Comme vous le savez probablement, le sang est une impureté qui empêche la validité de la prière.

Cela dit, nos imams et savants ont déterminé comme exception à cela la tâche de sang qui serait inférieure à la taille d’un dirham baghlī.

Ce dirham baghlī se dit de la tâche...

Mālik rapporte dans sa Muwaṭṭa’ - ainsi que al-Bukhārī, Muslim, at-Tirmidhī, ’Abū Dawud, an-Nasā’ī et ’Aḥmad pour un total de treize mentions dans ces sept livres, que le Prophète - صلى الله عليه وسلم - ordonna l’enlèvement (’iḥfā’) de la moustache :

وَحَدَّثَنِي عَنْ م...

Les Malikites ont utilisé de nombreuses preuves déductives afin de démontrer que la pratique des gens de Médine (lorsqu’elle est issue d’une transmission du Prophète

- صلى الله عليه وسلم -) prévaut sur le hadith singulier.

Parmi ces preuves,

- Le fait que la pratique équi...

La réponse est oui. Le mashhūr du madhhab est clairement de ne réciter que la fātiḥah pour ces deux unités à voix basse.
Cet avis est issu de la Mudawwanah où Mālik affirme très clairement cela en l’imputant à un hadith authentique rapporté par ‘Ā’ishah qui se trouve d...

Vous savez tous que la règle principale dans le suivi d’un madhhab de fiqh est le mashhūr (l’avis réputé).

Il existe cependant différents cas qui justifient de sortir de ce mashhūr, malgré sa force, son authenticité ou sa reconnaissance auprès des fuqahā’.

Parmi ces cas...

Ou pourquoi la prière du khusūf est différente de celle du kusūf ?

Voici ma maigre contribution sur un sujet où l’on a déjà fait le tour. Tout a déjà été dit mais il m’a semblé intéressant d’expliquer pourquoi la prière du khusūf (éclipse lunaire) est différente de la p...

1 - Préférabilité pour l’imam d’attendre que les rangs soient ajustés avant de prier

Ibn Habīb que Mālik dit : cela lui est nécessaire « هو لازم له ». Khalīl commente : il veut dire dans le sens de préférabilité.

Preuve :

- Le hadith de Abu Dawud selon lequel le Prop...

Le Prophète ﷺ enseigna à de nombreux Compagnons le Coran. Les érudits parmi eux se dispersèrent alors dans le monde musulman lorsque celui-ci s'étendit. Ainsi, Ibn Mas'oūd alla à Koufa, 'Aboū ad-Dardā' dans le Cham, d'autres restèrent à Médine ou à la Mecque.

Chacun de...

Please reload

Please reload

Posts Récents
Posts à l'affiche

L’origine du dirham baghlī comme limite au sang toléré sur l’habit chez les malikites

23/01/2019

1/8
Please reload

Archives